Félicien Brut, Edouard Macarez et le Quatuor Hermès

Concert

 

Le Pari de l'accordéon - sextet

L'accordéon, emblème de Paris et des Années folles, investit l'église Notre-Dame de Noyers pour une soirée exceptionnelle, porté par l'un de ses plus brillants interprètes : Félicien Brut.

Ce trentenaire a réussi le tour de force d'imposer en quelques mois, son "piano à bretelles" comme l'instrument du moment, transcendant les genres, devenant le catalyseur de nouvelles créations et l'invité incontournable des plus beaux festivals de musique classique.

 

L'histoire de l'accordéon est faite de voyages, de recontres, de mutations, de transgressions...

C'est cette histoire que Félicien Brut vient nous faire entendre aux côtés des musiciens classiques les plus talentueux de sa génération que sont le Quatuor Hermès et le contrebassiste Edouard Macarez, laissant l'accordéon se dévoiler le temps d'une soirée, là où personne ne l'attend, comme un pari sur l'avenir radieux de cet instrument profondément populaire et symbole d'un métissage sans précédent...

 

©Manuel Braun  

©Mathias Nicolas

 

Programme :

Richard Galliano

Petite suite française

Tango pour Claude

 

Sergueï Prokofiev

Ouverture sur des thèmes juifs

 

George Gershwin

Un Américain à Paris

 

Astor Piazzolla

Milonga del Ángel

Michelangelo 70

 

Thibault Perrine

Suite musette

 

 

Medley de Valses de Paris


 

"Ce fut un pari fou d’imaginer l’accordéon, ce "piano a bretelles", trouver sa place dans tous les styles, tous les lieux, toutes les esthétiques musicales. C’est pourtant le pari qu’ont su relever ces générations d’instrumentistes dont nous sommes les heureux héritiers, de Tony Murena a Marcel Azzola, de Gus Viseur a Jo Privat, de Joss Baselli a celui qui brille aujourd’hui dans tous les répertoires et que j’admire tant : Richard Galliano.Le Pari des Bretellesraconte une histoire, la merveilleuse histoire de l’accordéon, une histoire qui rappelle la perméabilité constante entre musique savante et musique populaire et met en lumière le métissage culturel du siècle dernier, fruit de tant d’innovations.L’accordéon a, des années durant, soufert d’une forme de mépris. Quelle satisfaction de mesurer aujourd’hui l’enthousiasme qu’il peut susciter. Son entrée dans les conservatoires, son utilisation en jazz, son succes en musique classique et sa présence dans de nombreuses créations contemporaines sont autant de preuves de ses capacités multiples.

 

Si c’est une fierté que l’accordéon soit aujourd’hui considéré partout dans le monde comme un des symboles de la France et de Paris, le Pari des Bretelles veut aussi rappeler que celui-ci est avant tout un voyageur infatigable... Inspiré du Cheng chinois, inventé en Autriche, fabriqué pour la première fois en Italie, transformé en Russie, il a fait danser l’humanité toute entière, sur tous les continents, du kazatchok au musette, du forró au paso doble. J’ai donc également passé commande de trois transcriptions inédites d’oeuvres signées George Gershwin, Serguei Prokofev et Astor Piazzolla pour signifer a quel point le développement de cet instrument est lié aux aventures auxquelles il a su prendre part en Europe de l’Est et particulièrement en Russie, aux Etats-Unis ou encore en Amérique latine.J’ai l’immense plaisir de vous proposer aujourd’hui ce « pari », le pari de mêler le soufe de mon accordéon aux archets de cinq musiciens fabuleux pour vous faire découvrir ou redécouvrir l’histoire de cet instrument qui, je l’espère, saura vous étonner et vous séduire, en se dévoilant une fois de plus la ou personne ne l’attend… » F. Brut

 

Infos pratiques

Horaire

Jeudi 25 juillet

20H30


Tarif-Réservation


Lieu

Eglise Notre-Dame

 

9 Rue de l'Église

89310 Noyers-sur-Serein